« Un territoire, une rivière »

Le Forum Transfrontalier de l’Arc jurassien a commandé un travail original à Thomas Brasey dans le cadre de son Cycle thématique intitulé « Le Doubs Miroir », afin d’interroger par son regard de photographe un territoire transfrontalier, situé entre Saint-Ursanne dans le Jura suisse et Saint-Hippolyte en Franche-Comté, deux communes reliées par la rivière le Doubs.

Le livre intitulé « Un territoire, une rivière. Ni hommes ni bêtes » a été publié en décembre 2016. Dans Un territoire, une rivière. Ni hommes, ni bêtes. Thomas Brasey explore une zone frontalière entre la Suisse et la France. La région semble avoir été désertée. Quelques routes, quelques bâtisses, quelques aménagements au bord d’une rivière, le Doubs : les traces de l’activité humaine, sont englouties par la masse oppressante du végétal. Réduite à quelques signes dérisoires, la frontière, sujet d’ordinaire si brûlant, devient dans les images proposées par Thomas Brasey une idée fugace, artificielle, insignifiante.

Source : espaces-transfrontaliers.org: Actualités

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s